• +02 41 73 59 70
  • tutorat@asso2atp.fr

Le Mans

LA VIE DE PLURIPASSIEN AU MANS

Depuis plusieurs années, la faculté de Médecine d’Angers offre aux étudiants Manceaux la possibilité de rester au Mans pour leur première année. Le principe est simple : les cours sont retransmis en direct au Mans par vidéoconférence. Dans les rares cas de problèmes de visionnage, pas de panique : les cours sont également en podcasts ou en direct (canal UA) sur l’Espace Numérique de Travail (ENT) de l’Université d’Angers.

 

La vie de P1 au Mans…

Premièrement, sache qu’être P1 au Mans te permet de ne pas te déplacer à Angers pour tes partiels car ces derniers se déroulent sur l’Université du Maine. De plus, les différentes Unités d’Enseignement Optionnelles (UEO) proposées dans PluriPASS sont dispensées au Mans et le tutorat administré par la 2ATP est également organisé au Mans afin de t’aider à préparer au mieux tes examens. (Cf. l’article ici sur les services du tutorat au Mans.)

Lorsque tu choisis de faire ta première année au Mans, différentes méthodes de travail s’offrent à toi…

Il y a autant d’organisations de travail possibles que d’étudiants. Ici donc, ne seront présentées que les grandes variantes. L‘organisation hebdomadaire doit aussi prendre en compte les cours, les colles, les UEO, les ED, les week-ends, les (quelques) loisirs, etc. – tout cela étant propre à chacun.

La méthode « à la maison »,

Si tu préfères le calme de ta chambre pour travailler : les étudiants qui choisissent cette méthode viennent en cours et rentrent ensuite chez eux pour travailler. Certains choisissent même de n’assister à aucun cours magistral à l’amphithéâtre car ils sont visionnables sur l’ENT d’Angers.

Exemple d’une journée type « à la maison » :

  • Le matin, suivre les cours à l’amphithéâtre.
  • Le midi, déjeuner au restaurant universitaire (RU) Bartholdi ou rentrer manger chez soi.
  • L’après-midi, étudier chez soi.
  • Dîner chez soi.
  • Le soir, étudier chez soi.
  • La nuit, dormir !

La méthode « BU + bonus Etn@ »

Si tu as besoin d’être entouré pour travailler et de faire tes pauses avec tes potes : la Bibliothèque Universitaire (BU) est un lieu que beaucoup d’étudiants privilégient pour travailler après les cours. Ouverte 5 jours par semaine au Mans (+ le samedi matin) et pouvant accueillir un grand nombre d’étudiants (quoique parfois pleine aux périodes d’avant-partiels), elle offre une ambiance calme et stimulante pour travailler de manière régulière. Les horaires de la BU sont indiqués ci-après. En semaine, il y a ensuite la possibilité de rejoindre un bâtiment multimédia situé juste en face, l’Etn@, qui, lui, ferme à 22h du lundi au vendredi.

Exemple d’une journée type « à la BU » :

  • Le matin, suivre les cours à l’amphithéâtre.
  • Le midi, déjeuner au RU Bartholdi.
  • L’après-midi, étudier à la BU (une petite pause vers 16h30 avec des amis, ça fait du bien et ça change les idées !).
  • Dîner chez soi, ou prendre un sandwich, ou manger au RU Vaurouzé.
  • Le soir, étudier chez soi ou rester étudier à l’Etn@ jusqu’à 22h.
  • La nuit, dormir !

La méthode « geek »,

Souvent privilégiée par les étudiants ne souhaitant pas assister aux cours dispensés en amphi (pour gagner du temps de transport, faire pause sur les vidéos, etc.), à condition d’être très autonome et de réussir à travailler efficacement sans l’amphi pour rythmer ses journées ! Il est possible soit de travailler avec les podcasts (pratiques, il obligent néanmoins à prendre une demi-journée de retard minimum par rapport au reste de la promotion, car les podcasts mettent au moins quelques heures voire une journée à être mis à disposition) ou avec le canal UA (cours en direct sur l’ENT).

Exemple d’une journée type « geek » :

  • En seconde moitié d’après-midi (16h-20h), visionner les podcasts sur l’ENT. d’Angers chez soi ou à la BU.
  • Dîner chez soi.
  • Le soir, terminer les podcasts de la journée et étudier chez soi.
  • La nuit, dormir !
  • Le matin, étudier chez soi ou à la BU.
  • Le midi, déjeuner chez soi ou au RU (Bartholdi ou Vaurouzé).
  • En première moitié d’après-midi, étudier chez soi ou à la B.U.

En bref… la meilleure méthode est ta propre méthode ! Inspire-toi des méthodes précédentes, expérimente (surtout durant la pré-rentrée et le début de l’année), demande conseil (et voue respect) à tes aînés, teste les comprimés de vitamine C les matins difficiles et/ou le café à la pause de 10h, fais du sport pour te défouler et trouve ton rythme !

 

Les lieux incontournables…

♠ L’amphithéâtre Garnier Amphi Garnier

Lieu de tous tes cours magistraux, tu risques d’y passer une bonne partie de ton temps. Le nombre de P1 au Mans n’excédant pas 200 généralement et l’amphithéâtre pouvant accueillir 500 à 600 personnes, les étudiants y sont rarement à l’étroit.

Accolés à l’amphithéâtre, tu trouveras le secrétariat PluriPASS de Mme Hélène Godement et trois salles (Bradamante, Achille et Antigone) utilisées pour les corrections de colles et parfois pour les UEO. Ces salles sont par ailleurs ouvertes le midi et lors des périodes de trou dans l’emploi du temps pour ceux voulant y travailler (généralement, elles sont ouvertes un peu avant 8h et ferment vers 17h-18h).

Arrêt de tram : Université (terminus)

 

♣ La Bibiliothèque Universitaire (BU)

Horaires d’ouverture :

– du lundi au jeudi de 8h30 à 20h00

– le vendredi de 8h30 à 18h

– le samedi de 8h30 à 13h

/!\ Aux périodes de vacances ou selon certains aléas, penser à vérifier régulièrement les horaires d’ouverture sur le site de la BU pour ne pas se faire surprendre.

Arrêt de tram : Campus-Ribay (à 600 m de l’amphithéâtre)

BU Le MansBU Le Mans plan

(Cliquez pour zoomer.)

♥ L’Etn@

Horaires d’ouverture :

– du lundi au vendredi de 8h00 à 22h00

– le samedi de 9h00 à 12h00

/!\ À partir de 18h, il est nécessaire d’être munie d’une carte spéciale pour y rentrer.

Arrêt de tram: Campus-Ribay, puis en face de la BU

ETN@ Le Mans plan(Cliquez pour zoomer.)

♦ Les Restaurants Universitaires (RU)RU Bartholdi

RU Bartholdi : ouvert de 11h30 à 13h30 du lundi au vendredi. Situé juste à côté de l’amphithéâtre Garnier, le RU Bartholdi est idéal pour manger un repas chaud et plutôt équilibré pour seulement 3,20 €, sans perdre trop de temps. Il est également possible de prendre un menu à emporter.

RU Vaurouzé: ouvert de 11h30 à 13h30 et de 18h45 à 20h00 du lundi au vendredi. Près du Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives (SUAPS).

◊ Le Carrefour Market

Il peut s’avérer très utile dans certains cas tels que RU fermés, peu de temps pour manger… Un coin menu à emporter est également présent. Il est situé à proximité de l’amphithéatre Garnier et en face de l’arrêt de tram de tram Université (terminus)

 

Témoignages de la P1 au Mans

 

“J’ai choisi de rester au Mans chez mes parents afin de gagner du temps (nourriture, linge…) et d’éviter le temps d’adaptation à la fois à la P1 et à la vie d’étudiant.J’alterne BU/maison pour travailler, avec même une tendance à rester la maison depuis la fin du S1 et les révisions afin d’éviter une perte de temps. Aussi, de temps en temps, j’utilise les petites salles de l’amphithéâtre lorsqu’on a peu de temps.Que ce soit à la BU ou à la maison, je me mets au travail vers 8h-8h30 jusqu’à 22h-23h, avec des pauses pour manger naturellement ou quand je ne suis plus du tout concentrée.Je n’ai pas vraiment d’emploi du temps fixe, je travaille les cours en fonction de ce que j’ai dans la journée (ex : si cours d’anatomie le lundi, je revois toute l’anatomie ce jour-là), ensuite j’avise selon ce que je n’ai pas vu depuis longtemps et ce sur quoi je dois m’entraîner.”

Marianne H., 1e année (PluriPASS)

 

“Personnellement j’ai choisi de faire ma P1 au Mans car je ne souhaitais pas faire payer un loyer à mes parents alors qu’il y avait possibilité de faire mes études près de chez moi. De plus, c’était important de rester proche de ma famille, car pendant la P1 il est nécessaire d’avoir du soutien et du réconfort vu que l’année est assez difficile moralement.J’allais à tous les cours en amphi et je révisais la plupart du temps chez moi. Parfois j’allais travailler à la BU avec des amies lorsque j’en avais marre d’être seule. Au Mans j’ai beaucoup apprécié le fait que l’on soit peu nombreux par rapport à Angers, car il n’est pas nécessaire de venir tôt pour avoir une place. Aussi, l’amphi du Mans est assez calme et il est donc plus simple pour suivre les cours.”

Coralie P. , 2e année (Sage-femme)

“Je suis resté au Mans car j’habitais vraiment tout prêt de la fac. Je souhaitais rester près de ma famille pour cette année difficile. Je ne voulais pas chercher un appartement, entamer une vie étudiante qui n’en était pas vraiment une… De plus, je trouvais que c’était une réelle chance pour nous, au Mans, car nous avions de bonnes conditions pour travailler (que ce soit en cours ou à la BU), et il y avait une bonne ambiance dans l’amphithéâtre. Je ne sais pas si c’est par la différence du nombre de personnes, par le non-inconnu, ou encore par la moindre pression qui s’exerce sur vous, mais c’est vraiment différent au Mans. En tout cas il ne faut pas se forcer et faire son propre choix ; pas de prise de tête.”

Thomas B., 2e année (Médecine)

 

“J’ai fait ma 1ère année (primante et doublante) au Mans. La 1ère année étant une année quelque peu stressante, je préférais rester dans une ville que je connaissais et où j’avais déjà mes repères. J’avais peur de déprimer en restant toute seule dans un appart, avec personne à qui parler. Au moins chez mes parents je savais qu’il y avait du monde pour me soutenir et me faire penser à autre chose. De plus je n’avais pas à me préoccuper de la cuisine, du ménage et des courses (merci papa-maman). Je fais partie de ceux qui n’arrivent pas à bosser chez eux, donc je passais mes journées à la fac. Ma journée typique : après une matinée en amphi, je restais à la BU jusqu’à sa fermeture (20h) puis je migrais vers le bâtiment d’en face (ETN@) qui ferme à 22h. Le tout agrémenté de petites pauses café entre potes. Contrairement à Angers où on est un peu les uns sur les autres, au Mans, il y a toujours de la place que ce soit en amphi ou à la BU. Pour moi, c’est un avantage non négligeable, sachant que je m’étale assez facilement pour travailler… »

Julie V., 2e année (Pharmacie)

 

“J’ai apprécié faire ma P1 au Mans car, du fait de toutes les contraintes que la P1 engendre, Le Mans paraissait être le choix le plus judicieux. C’est une ville plus calme qu’Angers ; on est nettement moins nombreux donc cela donne une ambiance assez « familiale », je trouve. Quand j’y étais, nous disposions d’un soutien de la part de l’université du Maine [les cours de soutien n’existent plus avec PluriPASS, néanmoins certains ED ne sont plus par vidéoconférence mais par cours magistral avec un prof présent sur place pour répondre aux questions et mieux aider les étudiants dans leurs exercices d’entraînement]. La BU n’était absolument pas bondée, c’était donc des conditions optimales pour apprendre. J’avais un appartement sur Le Mans mais je rentrais régulièrement chez ma famille, ce qui était un soutien non négligeable durant cette période. Je suivais les cours en amphi car c’était un objectif pour moi d’aller en cours et c’était une grande partie de l’apprentissage. J’alternais la BU et chez moi pour travailler et parfois en groupe chez des copines.”

Margot E., 2e année (Sage-femme)

 

“La P1 au Mans est différente de la P1 sur Angers. Les deux étant très appréciables, Le Mans a l’avantage (et pas des moindres) de permettre en tant que Manceau de pouvoir rester dans le cocon familial. Parce que oui, la P1 est difficile moralement et on ne peut la réussir qu’avec un moral d’acier, mais parfois celui-ci nous lâche. La proximité avec les personnes qui nous soutiennent est indispensable, pour ne pas tomber dans la solitude, l’angoisse totale… Garder la confiance en soi est la clé de la réussite !”

Laurane, 2e année (Pharmacie)

PLURIPASS, A ANGERS OU AU MANS?

Tout Sarthois désireux de s’engager dans PluriPASS se pose à un moment donné la question suivante : faut-il suivre la première année au Mans ou à Angers ? Il n’y a pas de réponse unique. Tout dépend de chacun. Mais pour aider celles et ceux qui se posent la question, voici une série de questions-réponses qui vous permettra d’y voir plus clair.

 

Les cours sont-ils transposés au Mans ?

Oui, les cours sont vidéo-projetés dans l’amphi Garnier au Mans, en direct depuis Angers. Par ailleurs, tous les cours sont enregistrés et disponibles en podcasts sur l’espace numérique de travail (ENT) de l’Université d’Angers. Même si les transmissions et les podcasts interdisent les interactions directes avec les professeurs, il faut savoir qu’à Angers les professeurs ne prennent pas tous le temps de répondre aux questions pendant ou à la fin du cours et qu’il existe des forums sur l’ENT pour interroger les enseignants et les tuteurs.

 

Y a-t-il très souvent des problèmes de transmission au Mans ?

Non, même s’il peut arriver que, dans l’année, il y ait quelques semaines plus « difficiles » que les autres… En tout cas, les problèmes sont toujours rapidement signalés à l’équipe audiovisuelle d’Angers, et comme dit plus haut, tous les cours sont podcastés et mis en ligne dans les 24 heures qui suivent sur l’ENT de l’Université d’Angers, si bien que tout étudiant peut revenir sur les passages qu’il aurait soit ratés soit mal compris.

 

Le tutorat est-il transposé au Mans ?

Oui, toutes les actions de l’Association Angevine du Tutorat de PluriPASS (2ATP) sont transposées au Mans (cliquez ici pour plus d’infos) : pré-rentrée, colles, parrainage, examens blancs, etc. Une équipe au sein de la 2ATP y veille : la Cellule Le Mans (cliquez ici pour plus d’infos).

 

Les chances de réussite au concours sont-elles différentes entre Angers et Le Mans ?

Non, les chances de réussite sont identiques, et ce, depuis de nombreuses années déjà. La rumeur d’un échec considérable au Mans trouve son origine dans l’une des premières promotions de la PACES au Mans, dans la fin des années 2000 : il y avait effectivement eu de mauvais résultats pour des raisons inconnues, mais dès l’année suivante ce n’était plus que de l’histoire ancienne. Aujourd’hui, les responsables de PluriPASS et les étudiants eux-mêmes pourront vous le confirmer : les chances de réussite au Mans sont comparables à celles angevines.

 

Les amphis à Angers sont-ils plus stressants et plus perturbants que celui du Mans ?

Oui et non. La principale source de stress spécifique d’Angers est probablement le nombre d’étudiants en amphi : la promotion angevine est divisée en deux groupes de 500 à 700 étudiants, et se retrouver assis autour d’autant de « concurrents » totalement inconnus est parfois déstabilisant. Mais ce stress peut être soit une angoisse délétère soit une motivation supplémentaire. Au Mans, il y a entre 150 et 200 étudiants (ce qui reste impressionnant au sortir du lycée) ; l’ambiance est moins oppressante de ce point de vue, et les Manceaux retrouveront certainement leurs amis sur les bancs de l’amphi Garnier à l’université du Maine. Mais cette familiarité peut être soit un facteur de positivisme et de sérénité soit une incitation au relâchement. Par contre, si les redoublants de la PACES à Angers étaient réputés plus dissipés en amphi que ceux au Mans (malgré la présence des enseignants à Angers), ce n’est plus tellement le cas avec PluriPASS qui met fin au fameux système « bizuths-carrés » (« primants-redoublants ») : il n’y a pratiquement plus de redoublants dans PluriPASS. Et, au Mans comme à Angers, il y a toujours de la place en amphi.

 

Faut-il s’isoler de ses parents et de ses amis en prenant un appartement à Angers pour réussir ?

Pas forcément, car cela peut même être le contraire. Il y a quatre facteurs importants à prendre en compte : le temps, la concentration, le moral et l’argent. Certains préfèreront s’isoler à Angers pour rester concentrés, mais cela demande en contrepartie de perdre du temps dans beaucoup de tâches chronophages : courses, repas, linge sale… De plus, la famille et les amis peuvent apporter un soutien moral non négligeable dans cette première année longue et difficile. Rester travailler à la bibliothèque universitaire du Mans l’après-midi peut être un bon compromis pour ceux qui auraient du mal à travailler chez eux. Et puis, financièrement, il faut compter au moins 300 €/mois de loyer, les trajets en train ou en voiture, etc. En outre, ce n’est pas en première année qu’on peut se faire beaucoup de nouveaux amis ou profiter de la vie étudiante : c’est une année rigoureuse où tout doit être pensé pour gagner le maximum de temps et d’efficacité au travail. En définitive, tout dépend de chacun : s’il vous semble essentiel de vous couper du Mans et de goûter au stress angevin pour vous donner à 200 %, et si vos ressources financières vous le permettent, alors Angers peut être la bonne solution ; mais s’il vous semble essentiel de garder un soutien moral en votre famille et de perdre le minimum de temps dans une vie en solitaire, alors Le Mans peut être la bonne solution. Il reste bien entendu les cas particuliers des étudiants qui habitent en Sarthe mais trop loin du Mans pour ne pas considérer la location d’un appartement au Mans ou à Angers, des collocations à Angers qui peuvent diminuer le temps individuellement passé aux tâches ménagères et cie (à condition que le (ou la) colocataire soit dans la même optique de travail que vous), de la famille à Angers qui peut héberger, etc.

 

La bibliothèque universitaire (BU) est-elle plus intéressante à Angers (campus Saint Serge) qu’au Mans ?

Oui et non. La BU à Angers a trois avantages principaux : d’être ouverte du lundi au samedi de 8h30 à 22h30, de proposer beaucoup d’ouvrages de médecine, d’anatomie, etc., et d’être très silencieuse. La BU au Mans, quant à elle, est ouverte du lundi au jeudi de 8h30 à 20h00, le vendredi de 8h30 à 18h00 et le samedi de 8h30 à 13h00, et a tendance à être un peu moins silencieuse. Par contre, la BU à Angers est souvent bondée et il n’est pas toujours aisé de trouver une place convenable, tandis que la BU au Mans est rarement remplie. L’ETN@ (Espace des Technologies Numériques), juste en face de la BU au Mans, est ouvert du lundi au vendredi de 8h00 à 22h00 (et le samedi de 9h00 à 12h00), ce qui peut permettre de rester travailler le soir en semaine sur le campus de l’université du Maine. En outre, la BU à Angers comme au Mans dispose de salles de travail de groupe.

 

 

LA CELLULE « LE MANS »

La Cellule Le Mans est l’un des groupes de travail au sein de la 2ATP. Elle est née de la nécessité de donner plus de moyens humains pour garantir au mieux l’équité des chances entre Angevins et Manceaux de 1ère année en matière de tutorat. Ses membres sont essentiellement des étudiants de 2ème et 3ème années ayant suivi leur 1ère année au Mans et étant désireux de promouvoir auprès des promotions de 1ère année futures la même « chance » qu’il leur a été offerte durant leur propre concours – cette chance, c’est la préparation au concours grâce au tutorat transposé au Mans.

Les étudiants entrant en 2ème année des études de santé (médecine, pharmacie, maïeutique) et volontaires pour prendre des fonctions au sein de la Cellule Le Mans sont invités à se manifester auprès de l’équipe en place durant le mois de juin, juste après leur réussite au concours. Cette Cellule nécessite au moins 5 étudiants pour assumer pleinement ses fonctions et diversifier ses activités. À la fin de l’année universitaire, au cours d’une Assemblée Générale dite ordinaire (AGO), l’ancien Bureau de la 2ATP pose son bilan, rend sa démission et laisse sa place à un nouveau Bureau comprenant les différents aspirants aux postes de l’association. Cette prise de fonction n’est effective qu’une fois qu’elle aura été votée par les adhérants durant l’AGO.

Classiquement, seuls les Responsables des différentes Cellules sont élus. Libres à eux ensuite de composer leur équipe comme bon leur semble. En ce qui concerne la Cellule Le Mans, les Responsables (Vice-Président ou VP) sont des étudiants de 3ème année qui a déjà l’expérience de l’organisation du tutorat au Mans et de ses complexités. Il est chargé de coordonner et de promouvoir les différentes actions de sa Cellule, de la représenter au sein de l’association (il dispose du droit de vote en Conseil d’Administration (CA) de l’association, comme les autres Responsables de Cellules) et devant les instances universitaires, mais aussi de défendre les intérêts des étudiants manceaux en 1ère année. Il est soutenu par différents Chargés de Missions (CM) de 2ème année, répartis typiquement comme suit :

  • 3 à 4 CM « Tuteurs-Colleurs » qui s’occupent chaque semaine de l’organisation des colles normales et des colles notées (envoi des sujets et corrections à la secrétaire au Mans, recrutement des tuteurs, présence aux séances de correction orale des colles normales, etc.) ;
  • 1 à 2 CM « Communication » qui s’occupe(nt) de gérer la boîte e-mail des CM et la page Facebook des étudiants du Mans pour leur transmettre des informations et répondre à leurs questions, de sonder les étudiants chaque semestre sur la qualité du tutorat manceau et de préparer les journées d’orientation et d’information (forums, visites des lycées, journées portes ouvertes) où il s’agit de présenter PluriPASS et le tutorat au Mans aux élèves et parents d’élèves ;
  • 1 CM « Logistique » qui s’occupe(nt) des questions d’approvisionnement de grilles de colles notées, de fournitures et de nourriture pour les différentes actions de la Cellule (journée parrainage, examens blancs…), mais aussi d’aider les tuteurs-colleurs bénévoles dans leurs démarches de remboursement des frais de transport afférents au tutorat que l’Université du Maine se propose de rembourser en partie.

Membres de la cellule « Le Mans » pour l’année 2016/2017

Responsables: Nicolas GOLIOT et Juliette JOUSSE

Chargés de mission:

CM Le Mans – Logistique PEYTRAL Candice
CM Le Mans – Communication BEUCHARD Charles
CM Le Mans – tuteurs/colleurs JAHIER Marine

LANDRY Camille

MARCHAND Alizée

BRUNEAU Simon

Le travail de la Cellule commence dès l’été après l’AGO, avec la communication, la logistique et l’organisation liées à la pré-rentrée transposée au Mans. C’est l’occasion pour chacun des membres de la Cellule de se familiariser à son travail et à ses missions. S’ensuivent durant l’année les missions tutorales suivantes :

  • les colles normales,
  • les colles notées,
  • la journée parrainage,
  • la communication avec les PluriPASSiens, les universités et les autres Cellules de la 2ATP,
  • les examens blancs,
  • les séances de soutien (QROC, permanences…),
  • le remboursement partiel des trajets des 2ème années ;
  • les sondages ;
  • l’information et l’orientation des élèves et parents d’élèves au Mans.

Les points critiques du travail de la Cellule Le Mans sont surtout :

  • d’assurer un présentiel suffisant pour les corrections de colles le samedi matin en incitant un maximum de bénévoles à le faire (malheureusement, les CM « Tuteurs-Colleurs » sont souvent amenés à « combler les trous » et à réaliser chacun une demi-douzaine de corrections au Mans durant l’année, en plus de leurs corrections à Angers) ;
  • de faire le tri entre les informations dédiées aux Angevins et celles à transmettre aux Manceaux ;
  • de transposer au mieux les nouvelles actions du tutorat angevin, parfois dans des délais très courts ;
  • de multiplier les actions de communication et d’orientation auprès des lycéens et de leurs parents pour les informer au mieux de tout ce qui touche de près ou de loin à PluriPASS au Mans et balayer les rumeurs infondées qui peuvent y être rattachées.

En tout cas, grâce à ces efforts, les étudiants manceaux sont globalement (très) satisfaits de l’apport de la Cellule Le Mans (cf. le sondage ci-dessous).

Sondage satisfaction Cellule Le MansExtrait des résultats d’un sondage soumis par la Cellule Le Mans aux PluriPassiens manceaux fin 2015.

 

Durant l’année universitaire 2015-2016, par l’institution d’une véritable équipe polyvalente dédiée aux étudiants du Mans, la 2ATP a fait entrer le tutorat manceau dans une nouvelle dimension. Cette équipe, composée d’étudiants des différentes filières de santé, agit bénévolement avec l’idéal que les étudiants au Mans puissent bénéficier des mêmes chances de réussite que ceux d’Angers, malgré l’écart géographique. Ses actions visent aussi à apporter une source d’encouragement et de motivation supplémentaire aux PluriPASSiens du Mans, en leur prouvant qu’ils ne sont pas oubliés ni totalement minoritaires dans les promotions supérieures. Ces réussites, nous les devons en partie à Mmes Hélène Godement (secrétaire en charge de PluriPASS à l’université du Maine) et Annick Manceau (responsable de PluriPASS à l’Université du Maine), qui nous sont d’une aide précieuse sur place, et aux autres Cellules de la 2ATP, qui travaillent toutes en coopération les unes avec les autres. Maintenant, il s’agit pour notre Cellule de continuer à s’améliorer et de se développer, toujours au nom de l’équité des chances entre les étudiants de PluriPASS.

 

 

TUT’AIDES AU MANS

En quoi ça consiste ?

Tout d’abord, chaque semaine les étudiants de Pluripass inscrits au tutorat ont à leur disposition un sujet de Tut’aides. Les Tut’aides portent sur 3 UEs différentes qui sont traitées séparément le samedi matin. Les notions abordées dans chaque UEs sont communiquées aux étudiants en début de semaine. Dans certaines UEs, les QCMs et exercices fournis à l’avance aux étudiants, leur permettant alors de les préparer en vue de la séance de Tut’aides.

Les Tut’aides consistent en premier lieu à des ré-explications de cours, en insistant sur les notions les plus complexes. De plus, certains QCMs et exercices sont proposées aux étudiants et corrigées. En outre, durant ces séances, les étudiants ont la possibilité de poser leurs questions aux colleurs présents.

 

Où et quand ?

Sur Le Mans, les Tut’aides se déroulent le samedi matin, généralement de 9h à 12h dans les petites salles annexées à l’amphithéâtre Garnier (Bradamante, Achille et Antigone).

 

Comment ?

Chaque semaine, les 3 UEs abordées dans la Tut’aides sont corrigées. Pour ce faire, les étudiants sont répartis en 3 groupes fixés pour le semestre (en fonction du nombre de PluriPASSiens). Chaque groupe se voit attribuer l’une des 3 salles à notre disposition :

Bradamante : 30 étudiants maximum

Achille : 30 étudiants maximum

Antigone : 80 étudiants maximum

 

Chaque groupe se voit donc attribuer 3 créneaux de 50 minutes (1 créneau = 1 UE), chacun des créneaux étant assuré par le tuteur-colleur de l’UE donnée. Il y a donc au minimum 3 tuteurs-colleurs bénévoles de 2e année présents chaque samedi pour assurer les Tut’aides.

Remarque : au Mans comme à Angers, Tut’aides ne sont pas distribuées en version papier. Cependant, le tuteur-colleur met le diaporama qui lui a servi de support à disposition des étudiants présents à sa séance de correction, à la fin de celle-ci.

Colle normale au MansSéance de correction de colle normale en salle Bradamante.

 

LE TUTORAT AU MANS

Bien sûr, le tutorat de la 2ATP est adapté pour les étudiants suivant les cours au Mans dans le but qu’ils puissent en bénéficier sans devoir se déplacer à Angers. Chaque action proposée par le tutorat est donc transposée au Mans : tut’aides, colles, parrainage, examens blancs, etc.

Une pré-rentrée est accessible au Mans. En effet, les cours sont retransmis depuis l’amphithéâtre Averroès (Angers) à l’amphithéâtre Robert Garnier (Le Mans) par vidéo-conférence. Des 2e et/ou 3e années issus de différentes filières de santé peuvent également faire le déplacement afin d’assurer certains cours en présentiel, ce qui permet aux nouveaux étudiants de poser leurs éventuelles questions concernant les cours ou autres. La pré-rentrée se termine par une épreuve commune à Angers et au Mans, organisée là encore par des étudiants d’années supérieures.

Un samedi matin de parrainage est organisé en début d’année par des étudiants manceaux de 2e année. C’est l’occasion de rencontrer et de discuter avec des aînés pour entendre leurs conseils et leur demander de l’aide, des cours, etc. autour de gourmandises et de boissons.

Les Tut’aides sont assurées le samedi matin dans les salles adjacentes à l’amphi Garnier par des tuteurs des années supérieures. 3 UEs sont abordées lors de ces séances, et traitées séparément.

Les colles se déroulent le vendredi, généralement l’après-midi (mais l’horaire est fixé et communiqué en fonction de l’emploi du temps des étudiants au Mans). Les résultats sont groupés avec ceux des étudiants angevins.

Les examens blancs sont également organisés au Mans à l’amphithéâtre Robert Garnier. À cette occasion, des étudiants de 2e année sont présents pour superviser et surveiller ces épreuves qui sont l’occasion pour le plus grand nombre de s’entraîner dans des conditions proches du véritable concours. Là encore, les résultats sont groupés avec ceux des étudiants d’Angers. Généralement, 2 sont programmés chaque semestre. Ils se tiennent sur une journée complète le samedi.

En outre, la communication entre la 2ATP et les étudiants manceaux de 1e année est renforcée grâce à une adresse mail et un groupe Facebook spécifique au Mans. Mme Hélène Godement se charge également de transmettre certaines informations en amphithéâtre ou par e-mail.

 

En bref, à travers ses tuteurs-colleurs et sa Cellule Le Mans composée de deux responsables (Juliette Jousse et Nicolas Goliot pour l’année 2016/2017) et de plusieurs chargés de missions qui sont tous d’anciens étudiants Manceaux, la 2ATP transpose au mieux toutes ses actions au Mans afin de garantir l’équité entre les étudiants de PluriPASS.

 

Remarque n°1 : toute personne souhaitant suivre les cours au Mans devra tout de même se déplacer une fois à Angers durant l’été pour faire son inscription officielle à l’Université d’Angers. À ce moment-là, la 2ATP sera présente et pourra inscrire l’étudiant au tutorat s’il le souhaite.

Remarque n°2 : un plan de l’université du Maine est disponible sur http://sciences.univ-lemans.fr/IMG/pdf/plan_universite.pdf. L’amphithéâtre Robert Garnier se trouve sur la gauche du plan, et le « bistrot Bartholdi » correspond au second restaurant universitaire du campus.

 

Photo Le Mans examen blanc

Photo prise à l’amphithéâtre Robert Garnier lors du premier examen blanc organisé par la Cellule Le Mans de la 2ATP lors de l’année universitaire 2015-2016. Cette épreuve avait comptabilisé plus d’une centaine de participants.

  Sondage Le Mans examen blanc

Extrait de résultats d’un sondage soumis aux étudiants du Mans après le premier examen blanc de l’année universitaire 2015-2016. Les réponses sont comparables à celles d’Angers.

 

Photo Le Mans campus

 

1